Les bienfaits du poisson sur la santé

Bienfaits du poisson sur la santé : quand et comment manger du poisson ?

Le Programme National Nutrition Santé recommande d’équilibrer et de varier son alimentation, pour rester en bonne santé. Ainsi, il est conseillé de composer ses repas comme suit : des protéines animales (viande, volaille, œufs ou poisson) accompagnées de légumes et de féculents (riz, pâtes, pommes de terre, blé, légumes secs…) de préférence complets[1].

Alors, quels sont les bienfaits du poisson sur la santé ? Comment et combien de fois par semaine manger du poisson, pour en profiter pleinement ?

Pourquoi manger du poisson ?

Pour un adulte, il est recommandé de consommer une portion quotidienne de 100 à 150 g de protéines animales par jour. Les protéines sont des nutriments essentiels au bon fonctionnement de notre organisme, car elles apportent de l’énergie, participent à la création et au renouvellement des tissus vivants et aident le système immunitaire à lutter contre les maladies[2].

Manger du poisson régulièrement est un excellent moyen de fournir au corps l’apport nécessaire en protéines d’origine animale, plus riches en acides aminés que les protéines végétales[3]. Mais ce n’est pas tout : le poisson possède de nombreuses qualités nutritionnelles. Le poisson, et en particulier les poissons gras tels que le saumon, les sardines ou le maquereau, sont riches en Omega-3[4]. Ces acides gras naturels aident à prévenir les maladies cardio-vasculaires et sont nécessaires au bon fonctionnement du système nerveux. Manger du poisson, qu’il soit gras ou maigre, permet également d’apporter des minéraux, des oligoéléments et des vitamines indispensables à notre bonne santé[5].

Faut-il manger du poisson tous les jours ?

Il est recommandé de consommer des protéines animales une à deux fois par jour. En revanche, il est essentiel de varier ses sources de protéines en consommant également des œufs, de la viande et du gibier riches en fer et en vitamines, ainsi que du lait et du fromage, qui permettent également de fournir au corps le calcium dont il a besoin. Le Programme National Nutrition Santé recommande ainsi de ne pas manger du poisson tous les jours : deux fois par semaine[6] suffiraient.

Pourquoi ? Bien que le poisson soit source de protéines et qu’il reste en général moins gras que la viande, il contient également moins de fer. Or le fer est essentiel à la synthèse des globules rouges et donc au bon fonctionnement de l’organisme.

L’autre raison est que le poisson, en particulier les poissons d’eau douce, est plus exposé à la pollution que la viande. L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation conseille donc de ne pas manger de poisson d’eau douce, tel que l’anguille ou la carpe, plus de deux fois par mois pour un adulte et une fois pour les enfants, les adolescents et les femmes enceintes ou allaitantes[7]. Et pour vous proposer des poissons de mer de qualité, les plus sains et les moins pollués possible, Findus s’engage pour le respect des ressources marines grâce à son partenariat avec le Marine Stewardship Council (MSC), un programme qui encourage les méthodes de pêche durables, respectueuses de l’environnement.

Quel poisson manger ?

Lorsqu’il s’agit de manger du poisson, l’idéal est donc d’alterner entre poisson gras et poisson maigre afin de profiter de tous leurs bienfaits. L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation propose des alternatives permettant d’adapter votre consommation de poisson en fonction de vos goûts et vos envies[8]. Ainsi, si vous ne mangez du poisson qu’une fois par semaine, choisissez-le gras et riche en oméga-3, comme nos filets de saumon rose du Pacifique sauvage. À l’inverse, si vous souhaitez manger du poisson plus de deux fois par semaine, préférez des poissons maigres comme nos filets de colin d’Alaska ou nos dos de cabillaud surgelés.

Toute notre gamme de poissons nature, cuisinés ou panés Findus est surgelée de façon à en conserver au maximum tous les bienfaits et les qualités nutritionnelles. Manger du poisson de qualité régulièrement n’a jamais été aussi facile !



[1] Manger Bouger, Programme National Nutrition Santé : http://www.mangerbouger.fr/Manger-Mieux/Que-veut-dire-bien-manger/Equilibrer-et-varier-son-alimentation

[2] https://www.anses.fr/fr/content/les-prot%C3%A9ines

[3] http://www.inra.fr/Grand-public/Alimentation-et-sante/Tous-les-dossiers/Legumineuses-retour-des-proteines-vegetales/Equilibre-proteines-vegetales-et-animales/(key)/4 cf : La viande, le lait, les œufs gardent leur importance dans l’alimentation humaine. Les protéines animales restent plus facilement assimilables que les protéines végétales. De plus, viandes, œufs et produits laitiers apportent certains éléments, comme la vitamine B12 ou le fer, que l’on ne trouve pas, ou pas en quantité suffisante, dans les végétaux.

[4] Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation (ANSES) : forte teneur en oméga-3 (3g/100g) dans le saumon, la sardine, le maquereau, le hareng, la truite fumée ; teneur moyenne en oméga-3 (1,4g/100g) dans le rouget, les anchois, le pilchard, le bar, la truite, la dorade, le turbot, l’éperlan, le brochet et le flétan ; faible teneur en oméga-3 (0,3g/100g) dans les poissons maigres.

[5]Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation (ANSES) : https://www.anses.fr/fr/content/manger-du-poisson-pourquoi-comment

[6] Manger Bouger, Programme National Nutrition Santé : http://www.mangerbouger.fr/Les-9-reperes/Les-9-reperes-a-la-loupe/Viande-poisson-oeuf

[7] Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation (ANSES) : https://www.anses.fr/fr/system/files/PASER-Fi-PoissonsEauDouce.pdf

[8] Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation (ANSES) : https://www.anses.fr/fr/content/ajuster-sa-consommation-de-poisson-%C3%A0-ses-go%C3%BBts-et-ses-besoins