Ces dernières années, l’attention portée aux modes d’alimentation plus durables, plus responsables, s’est accrue. Notre planète souffre d’un changement climatique lié à l’impact de l’activité humaine,et notre système de production tout comme nos habitudes alimentaires sont eux aussi responsables. La bonne nouvelle est que nous pouvons tous aider à relever ce défi, en modifiant nos régimes alimentaires de façon à ce qu’ils soient plus responsables et aient un impact moindre sur notre environnement.

Comment manger de manière plus durable

Manger « durable » signifie adapter son régime alimentaire de façon à ce que les ressources naturelles puissent être préservées pour les générations futures – en prenant soin de notre planète
et en faisant au mieux pour qu’elle se maintienne à une température qui permettra de nourrir les différentes populations.Manger durable ne veut pas dire supprimer définitivement certains aliments ; il s’agit plutôt de rééquilibrer le contenu de nos assiettes. Cela signifie manger plus varié, et en incluant davantage d’aliments végétaux ou à base de végétaux ; et surtout, des aliments dont la provenance est synonyme de production responsable et éthique. Un régime alimentaire qui contient davantage de fruits, légumes et légumineuses, produits dans les
environs, correspond à ce que l’on appelle souvent le « régime flexitarien ». Manger « flexitarien », cela signifie manger de manière flexible, en accord avec les saisons, et en privilégiant les aliments à la facture carbone moindre – qu’ils soient produits à proximité ou nécessitent peu d’eau ou d’additifs pour arriver jusqu’à notre assiette. Il ne s’agit pas nécessairement de supprimer ces
aliments de nos menus, mais de consommer viande, poissons, œufs, volaille et produits laitiers de manière moins fréquente, en privilégiant la qualité. Ainsi, on diminue l’impact de son alimentation
sur la planète, tout en fournissant au corps les vitamines, minéraux et protéines nécessaires à son bon fonctionnement.

Comment arriver à manger plus responsable ? Manger plus d’aliments d’origine végétale !

La bonne nouvelle, c’est qu’en modifiant légèrement nos habitudes alimentaires et en consommant plus d’aliment de certains groupes, il est très facile d’adopter un régime quotidien plus responsable et plus durable ! Pour cela, il suffit d’augmenter la quantité de végétaux, de grains et de légumineuses dans notre alimentation. C’est-à-dire des fruits, des légumes, mais aussi du riz, légumineuses de toutes sortes (haricots, lentilles, pois-chiches ou pois, eux aussi riches en protéines) ; sans oublier les noix, le poisson pêché de manière durable, certains mollusques et crustacés, et de « bonnes » huiles et graisses, pour faire le plein de vitamines, et d’Omégas3. Tous ces groupes d’aliments (végétaux et animaux), produits dans de bonnes conditions, ont non seulement un impact environnemental moindre, mais ils contribuent aussi au bon fonctionnement de notre corps, grâce aux nutriments essentiels qu’ils contiennent. C’est meilleur pour nous, et meilleur pour la planète !

Les aliments « durables » que nous devrions consommer davantage


Consommation responsable : manger plus… de légumes


Les légumes sont une source de nutriments essentiels, notamment les vitamines et les minéraux, importants pour assurer à différentes fonctions du corps un comportement optimal. Pour parvenir à
adopter un régime plus « végétarien-friendly », que vous souhaitiez ou pas passer en mode « 100% végé », nous vous encourageons à consommer 300g de légumes par jour – ce qui donne, en gros, 3 à 4 portions à consommer par jour (une portion représente plus ou moins une poignée). C’est assez simple, finalement : il suffit de consommer 1 à 2 poignées de légumes au déjeuner et au
dîner, et quelques bâtonnets de légumes si vous avez faim durant l’après-midi. Pour manger davantage de légumes facilement et avec gourmandise, découvrez ici nos légumes surgelés (vite fait,
vite prêt !) et des idées de recettes végétariennes.

Consommation responsable : manger plus… de fruits


Les Fruits sont aussi une excellente source de vitamines et de minéraux. Idéalement, il faut consommer 2 à 3 portions de fruits chaque jour : il peut s’agir de fruits frais, surgelés, en conserve…une « poignée », quand on parle de fruits, représente à peu près 80g, ou une belle poignée. S’il s’agit de fruits secs, comptez 30g, ou bien une petite poignée.

Consommation responsable : manger plus… de céréales


Les céréales, comme le riz, le quinoa, l’orge et le blé (utilisé pour faire les pâtes et le pain) apportent à notre corps de l’énergie, ainsi que des nutriments tels que les vitamines du groupe B. Cependant, nous avons tendance à consommer toujours les mêmes… alors, variez ! À la fois pour le goût et pour les bienfaits que cela apportera à votre organisme. Par ailleurs, diversifier les céréales que nous consommons, c’est aussi bon pour la planète… Il est également important de choisir des céréales complètes dès que cela est possible, car elles contiennent davantage de fibres (et nous avons également, comme l’explique cet article, besoin de consommer davantage de fibres !). Il faudrait consommer une portion de céréales ou de céréales complètes à chaque repas, et dans les petits snacks du matin ou de l’après-midi, si cela fait partie de vos habitudes.

Consommation responsable : manger plus… de légumineuses 


Les différents haricots et légumineuses font partie des petites merveilles de la nature. Bourrées de protéines végétales et de fibres, ainsi que de très nombreux vitamines et minéraux, comme les
vitamines B et le fer, les légumineuses (comme les pois) constituent un groupe précieux dans votre alimentation, surtout si vous décidez de manger mieux et d’opter pour une consommation plus
responsable.Essayez de consommer une poignée de légumineuses ou de haricots chaque jour : ils sont tellement divers qu’il est facile d’en glisser dans une soupe, une salade ou un plat de légumes. Haricots, haricots cannellini, fèves, haricots rouges, pois-chiches, lentilles ; dans les sauces, également, les potées, et bien sûr les curry. Une fois cuits, les légumineuses se mixent très
facilement pour des sauces épaisses esprit « dips », qui se parfument avec du basilic, du cumin, des herbes fraîches, mais aussi de la betterave ou du potimarron pour de jolis ramequins colorés en rose ou en orangé, dans lesquels tremper des bâtonnets de légumes. Bien sûr, les légumineuses ont aussi la part belle dans notre gamme de produits et cœurs de repas végétariens Green Cuisine, par exemple nos délicieux falafels, à déguster avec une sauce yahourt/menthe, ou dans une pita maison !

 Consommation responsable : manger plus… de noix et de graines

 

Les noix et les graines ont chacune une forme, et souvent une taille très différente, assez pour plaire à tous les palais… cependant, nous n’en consommons pas suffisamment. Les noix et les graines peuvent être de précieuses alliées pour aider à consommer davantage de nutriments sains au quotidien, puisqu’elles contiennent des protéines, des fibres, et de « bonnes » graisses insaturées.
Elles peuvent aussi être une bonne source de vitamine E, et les noix, les graines de lin et les graines de chia vous apporteront en outre des acides gras Omégas3. Pour votre consommation quotidienne, visez une poignée, si bien sûr vous n’êtes pas allergique à ce type d’aliment. Les noix et graines peuvent se glisser facilement dans les céréales du petit déjeuner, avec des fruits ou des fruits secs à la pause, ou ajoutées à une salade, un wok, un curry ou un couscous.

Consommation responsable : manger plus… de poisson Pêche Durable

Les poissons et crustacés issus d’une pêche durable sont un facteur clé pour inclure dans votre régime alimentaire des nutriments essentiels tels que le sélénium, l’iode, la vitamine B12, les protéines, et, avec certaines espèces de poisson, des acides gras Omégas3. Chez Findus, nous mettons tout en œuvre pour que consommer du poisson pêché via une pêche durable et engagée 2 fois par semaine, dans la droite ligne des recommandations alimentaires, soit facile et abordable. Le poisson surgelé est tout aussi bénéfique et délicieux que le poisson frais, et les recommandations ne font pas de distinction entre poisson frais et poisson surgelé ; en l’occurrence le poisson surgelé pourrait même permettre de profiter de bénéfices supplémentaires. Le poisson surgelé Findus étant congelé très rapidement après la pêche, on peut dire d’une certaine façon que la surgélation presse le bouton « pause » et que les nutriments, la fraîcheur et la qualité sontp réservés jusqu’à votre assiette. C’est l’avantage du poisson surgelé ! Chez Findus, nous proposons du poisson Pêche Durable. Vous pouvez faire votre choix dans notre gamme de poissons surgelés, ici. Pour celles et ceux qui préfèrent ne pas consommer de poisson et de fruits de mer ou de crustacés, il est recommandé de se tourner vers des sources alternatives de protéines et d’Omégas 3.

Consommation responsable : manger plus… de « bonnes » matières grasses

Certaines huiles et certains « gras » sont en fait d’une qualité qui en font des atouts pour le corps, et à ce titre, ils ne devraient pas être exclus de votre alimentation. On entend beaucoup que « le gras » est mauvais, mais cela dépend de quel « gras » on parle ! Les huiles végétales notamment, sont riches en matières grasses insaturées, qui ont de nombreux avantages nutritionnels, surtout si elles remplacent les matières grasses saturées dans vos menus. On recommande environ 2 cuillerées à soupe d’huiles insaturées par jour. Pour en consommer
suffisamment, vous pouvez cuisiner en utilisant de l’huile d’olive, de l’huile de pépins de raisin ou de tournesols, plutôt que le beurre ou l’huile de coco, très riches en graisses saturées. Il est préférable de ne consommer que de petites quantités de graisses saturées : en trop grande quantité, elles peuvent augmenter le risque de maladies cardiovasculaires. L’huile de palme, le lard, les fromages à pâte dure, les viandes dont le gras est « visible » et la charcuterie sont donc à réduire au maximum.

Les aliments à éviter ou réduire si vous essayez de manger plus responsable

Consommation responsable : manger moins… de viande rouge et de porc

La viande rouge et le porc font partie des aliments dont l’impact environnemental est élevé, surtout comparé à celui des aliments que nous avons listés plus haut. C’est dû principalement à la
quantité considérable de ressources (eau, surface, fourrage…) nécessaires à l’élevage des animaux ; sans compter les émissions de gaz à effet de serre des animaux eux-mêmes, puis de la
transformation de la viande. D’un point de vue nutritionnels, les viandes telles que le bœuf, l’agneau et le porc apportent des
nutriments importants, comme les protéines, les vitamines B, le zinc et le fer. Cependant, certains morceaux de ces viandes, ou certains produits fabriqués avec les morceaux en question, contiennent une grande quantité de graisses saturées. Quant aux produits de viande transformée et à la charcuterie, ils sont généralement très salés – or nous avons déjà tendance à consommer trop de sel… en théorie, 5g par jour et par adulte sont suffisants 1 .
Pour composer des repas plus responsables, modérer notre quantité de viande rouge et de porc est une étape simple : on peut diminuer les portions, imaginer des repas ou des recettes dans lesquels la viande est remplacée par des équivalents végétariens (comme les légumineuses ou le soja), et progressivement augmenter la fréquence des repas ou des journées où l’on ne consomme pas de viande. Notre gamme de cuisine végétarienne Green Cuisine peut vous aider à appliquer ces suggestions de manière simple, pratique, sans vous ruiner… et bien sûr, sans renoncer au plaisir du goût ! Boulettes de légumes, bâtonnets croustillant aux épinards, steaks végétaux… Et nous proposons également de nombreuses recettes pour savourer de délicieux repas végés préparés avec nos produits sans viande : des recettes de burgers végétariens, par exemple.

En résumé, rééquilibrer ses menus revient à rééquilibrer notre consommation pour manger plus sain. Inclure dans vos menus hebdomadaires healthy davantage de produits d’origine végétale est
bon à la fois pour la santé… et pour la planète. Il est aussi important de consommer suffisamment de poisson pêché de manière durable, et de manger varié, de manière générale. De plus, réduire le gaspillage alimentaire et utiliser nos congélateurs peut aussi aider à économiser de l’argent et à moins jeter. Ces changements peuvent sembler insignifiants, mais cumulés, ils peuvent contribuer à réduire notre impact individuel sur l’environnement, et à préserver collectivement nos ressources naturelles pour les générations à venir.

Vous aimeriez en savoir plus ? découvrez ici nos articles sur la nutrition et la santé, et piochez parmi
nos recettes des idées pour manger gourmand, équilibré, simple et facile avec les inspirations et les
produits Findus.